IN MEMORIAM René Drouillon - Erhard Loretan

IN MEMORIAM

René Drouillon, fondateur du magasin de sport "à la belle étoile" est décédé à l'âge de 88 ans.
La cérémonie d'adieu a eu lieu le vendredi 13 mai au crématorium d’Uccle.

Erhard Loretan
Le célèbre guide de montagne fribourgeois Erhard Loretan est décédé le jeudi 28 avril à 52 ans, le jour de son anniversaire, lors de l'ascension du Grünhorn en Valais. Une cliente qui l'accompagnait a été grièvement blessée. L'accident s'est produit vers 12h00. Les deux alpinistes avaient déposé leurs skis au Grünegghorn pour escalader l'arête menant au Grünhorn. C'est à ce moment que, pour une raison encore indéterminée, leur cordée a fait une chute de 200 mètres dans la face nord-ouest à une altitude d'environ 3800 mètres.
La carrière d'Erhard Loretan était hors du commun. En 1986, il avait escaladé 38 sommets suisses en 19 jours. En 1989, il enchaîne pas moins de 14 faces nord dans les Alpes. Dès 1982, il s'attaque aux grands sommets de l'Himalaya. Il combine la vitesse à la légèreté et, souvent, la progression en solitaire. C'est ainsi que, premier Suisse, il atteint le 10 juin 1982 le sommet du Nangat Parbat (8125 m).
L'année suivante, au mois de juin, il signe un exploit qui le fait connaître de tous les himalayistes du monde: l'ascension des deux Gasherbrum (8068 et 8036 m) et du Broad Peak, le tout en 17 jours. En 1984, il s'offre en avril, le Manaslu (8183 m), et l'Annapurna (8091 m) en octobre. Chose presque incroyable, il réussit sur ce dernier sommet la première de l'arête Est et redescend par la face nord.
En 1985, avec Jean Troillet et P.-A. Steiner, il inscrit le K2 et le Dhaulaghiri à son palmarès. L'année suivante, c'est la face nord de l'Everest en 43 heures avec Jean Troillet. Il reviendra en septembre 1990 pour réussir la première de la face sud-ouest du Cho Oyu avec Jean Troillet toujours et, en septembre, une première en face sud du Shisha Pangma.
Suivront aux mois d'octobre de 1991, 1994 et 1995, les sommets du Makalu, du Lothse et du Kangchenjunga. C'est sur ce dernier sommet, le 5 octobre, avec Jean Troillet, qu'il boucle sa série de 8000.
Interrogé sur les risques en montagne, il avait déclaré en 1995 au journal "L'Objectif": "J'ai extrêmement peur de la mort. Quand je vais en montagne, je suis angoissé. Le jour où je ne serai plus angoissé, j'arrêterai, parce que sinon je me tue. C'est mon assurance-vie. Mais c'est ma passion, ma vie.

dd