Au pays du Jourdain

(Non, ce n’est pas du Molière,ni du Bach, c’est pas une valse anglaise,) NDLR : les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître !!!

Voilà, cette année, c’est décidé, puisque le Sahara reste déconseillé, et que l’envie de parcourir les déserts titille toujours (pour une dose de luminothérapie à l’automne), ce sera la Jordanie.
Avec Monique B-L, aguerrie de l’organisation des voyages et entre autre de cette destination.
Et puis tant d’articles, de récits (Babet, Lambert, Kivik encore récemment) et de vidéos, nous l’ont déjà tellement présentée aussi, que ne pas y avoir été, tiendrait du Tanguy de voyage !
C’est donc, sacs et passeports fins prêts que nous nous présenterons ce jeudi 26 octobre (vérifiez si cela existe) au départ à l’aéroport de Bruxelles-National, (pour une répétition générale - dont nous n’étions pas avertis !!) Et oui, et à l’instar de Franco Dragonne (je présume), je découvre que la génération des nouveaux organisateurs souhaite vérifier la bonne préparation des participants !! Donc, tel un tableau de Magritte, ce jeudi 26 octobre (vérifiez encore si cela existe), il nous fût déclaré : « Ceci n’est pas un départ !!! ». Non d’une pipe !
Ce sera pour demain !! it’s a good joke ! (ndlr)
Well, vendredi 26 octobre (vérifiez si cela existe vraiment), les mêmes compères se présentent à l’aéroport : c’est le bon, le vrai départ !! En vrai de vrai ! Courte escale à Istanbul (où, comme dit Jacques, ces gars bossent fort !) et puis, après décalage horaire de fuseau et décalage heure d’été/hiver (ben oui, en hiver, tu ajoutes une heure en moins !!), nous arrivons à Amman (à une heure restée inconnue de tous, par ignorance de X, dans l’équation qui résume un peu notre fatigue et, surtout notre esprit à la détente et l’oubli de toutes nos contraintes bassement matérielles !).
Au travers des événements régionaux voisins récents, il est remarquable de constater – et malheureusement pour les populations locales – que le tourisme est fortement absent de Jordanie cette année, alors que rien ne peut inquiéter celui-ci ! L’amalgame, notamment des médias internationaux faits beaucoup de tort !
Pour notre confort de voyage et de découverte, ceci contribuera certainement et malgré tout à un grand plaisir et constituera aussi la confirmation, comme la preuve, de la grande sincérité et la qualité d’hospitalité des Jordaniens.
Notre programme concocté avec l’agence JordanWildernessTours&Travel, nous emmènera dès lors, à ± 1OOkm au Sud-Ouest d’Amman, pour la découverte de Kérak et son château-forteresse, véritable nid-aigle, surplombant à prudente distance, la Mer Morte. Nous y avons croisé peu de touristes, et vice-versa, guère plus de croisés !
L’après-midi, descente du Wadi El-mujib, canyon aquatique surprenant dans ce décor aride et étouffant. L’eau atteint même le dessus de mes mollets et quasi 30°C ! Nous campons le soir en-haut du départ des gorges, dans un site joliment mis en valeur par les bougies disposées à flanc de falaise, par notre guide Aghmed (parfaitement francophone) ; ce soir, c’est la 2ème soirée de l’Aïd Adha (ou fête du sacrifice); notre cuisinier excellera dans la mise en valeur des plats: nous rêvons, fantasmons, .....mais pas trop longtemps, car les régionaux de l'étape fêtent à leur façon (assez bruyante) l'Aïd Adha. Notre contribution à la fête sera d'y "sacrifier" toutes nos heures de sommeil!!
Le lendemain, remontant du canyon, nos gsm grésillent: nos familles et proches s'inquiètent: la veille, un car transportant des belges a eu un accident et l'on déplore plusieurs morts! Sans nouvelles de notre part, l'amalgame semblait évident! C'est impressionnant de constater que nous comptons pour certains (.....et pour d'autres, pas!!)
La journée sera occupée par la visite de Dana et sa réserve, et par un très long parcours à pied descendant jusqu'aux abords du Wadi Araba, nous découvrirons une extraordinaire variété de paysages et climats (où l'iris noir, emblème du pays, fleurit au printemps).
Après une excellente nuit (enfin) au Feynan Ecolodge, nous remontons sur le plateau en empruntant le merveilleux canyon Wadi El Gweire: promenade bucolique et surprenante: quel contraste entre le monde minéral et cette entaille profonde de + de 800m, peuplée de palmiers, tamaris, figuiers, et autres. Une fraîcheur bien appréciée et aucune difficulté particulière, si ce n'est la longueur. Au débouché de la gorge, nous devions retrouver notre car, mais celui-ci est absent. Pas de réseau, pas moyen de comprendre l'objet de son absence. Avec les récents événements, chacun a sa lecture pour explication (et parfois beaucoup d'imagination!!). Après + de 3h, le car arrive avec une odeur de freins brulés!? Le trajet jusqu'à Shobak (notre étape) sera digne d'une attraction de Walibi: des ohs et des ahs ponctuent les montées et descentes, tantôt que certains prient (je surprendrai le policier qui nous accompagne, égrenant son chapelet!)!
Le château de Shobak mérite d'être découvert, surtout pour son implantation sur une colline panoramique. A l'intérieur des archéologues italiens fouillent, fouillent (oui mais des panzanis, j'avais oublié de la faire celle-là). Le tour est vite bouclé et un sympathique petit escalier souterrain (recommandé par Averell) nous emmènera à ressortir dans le fond de la vallée.
Un court transfert (toujours en bus, mais un autre cette fois: aie!aie!aie!), nous emmène à Siq Al Barid: en pleine heure de midi, nous parcourons un plateau légèrement ondulant, jusqu'au Mont Garoun, où le paysage bascule d'un coup de + de 1.000m. Face à nous, le Wadi Araba (prolongation de la faille du rift africain), le désert de Neguev, et plus vers le Nord, la Mer Morte. Impressionnant monde minéral: le véritable tableau pour illustrer l'origine du monde! (quoiqu'en pense Courbet, qui préfère les décors touffus).
Les jours suivants nous virent découvrir le site incontournable pour tout voyageur en Jordanie, car comme le dit le proverbe bédouin: "si tu manges bien ta soupe aux lentilles, toi aussi, tu........
PETRA!" Que vous dire encore sur ce merveilleux site nabatéen ? (ertébéen, c'est plus tard!)
Tout a déjà été décliné, décrit sur sa taille colossale, sa beauté saisissante, ses couleurs fascinantes,....Nous, on vous précisera juste que cette année, on l'a visitée quasi seuls; Très, très peu de touristes, mais, nous ne nous en plaindrons pas!
La suite du programme nous emmène au Wadi Rum, tout aussi connu, et un peu trop parcouru par un tourisme d'un jour, à mon goût! La présence permanente de camps bédouins sur le site et le trafic incessant de véhicules déflorent le caractère d'isolement tant apprécié par le voyageur saharien. Oublié cet aspect, le massif est très beau par la forme et les couleurs de ses roches. Quelques petites randonnées-scrambling égayeront le groupe et offriront à certains, la découverte de l'adhérence dans tous les sens!
Pour une bonne recette de visite de Jordanie, n'oubliez pas l'assaisonnement: du sel, du sel.....ben, oui tiens, si on se faisait une petite Mer Morte (humour "c'est arrivé près de chez vous"); avec 280gr de sel/litre (pour 3,9gr en Méditerranée), inutile de nager autrement que sur le dos. Dans la recette, ce n'est pas précisé, mais pour un bel effet de peau, ajoutez une couche de boue sur le corps (j'avais un beau cor, mais ma pédicure l'a enlevé). Dire qu'on gronde les enfants quand ils reviennent crottés!! Mais bon, nous, on a payé pour!
Un crochet par le Mont Nébo, pour découvrir où Moïse a vraisemblablement inventé le concept de l'ultratrail, et la visite de Madaba (et sa fameuse carte de la Palestine, bien avant sa reconnaissance à l'ONU) clôturera ce très beau voyage en terre de Jourdain.
Six participants prolongeront de 2 jours, par la visite du Nord (très verdoyant), en passant par la splendide cité romaine de Jérash et le château fort d'Aljun. Cette visite est à recommander, en complément à celle de Pétra.

Ont participé à cette odyssée et:
Etaient déjà présents au départ, le 25 octobre 2012 (après JC), à l'aéroport, avec leurs valises et passeport:
Monique B-L, Brigitte R, Marie-Noëlle L, Jacqueline M, Anne M, Françoise d'O, Claudine D, Bernadette G, Jacques L, Christian D, Jean-Luc V, Marc M, Bernard D, Jean-Pierre A, Xavier S et Alain S
Etaient toujours présents au départ, le 26 octobre 2012 (après JC), à l'aéroport, avec leurs valises et passeport:
Les mêmes !!

Situation géographique

Javascript is required to view this map.
dd