Grimper est une activité qui par essence va de haut en bas mais c’est aussi une activité en dent-de-scie.

Un jour on est au top et un autre non. A un moment, la peur est inexistante puis le lendemain il est impossible de grimper libéré et tout donner.
Pour moi, grimper est un excellent moyen de me vider la tête et oublier le monde. Mais quand grimper devient source de peur, de doute, de problème cérébral, faut-il encore grimper ? ou apprendre à maîtriser la partie mentale ?

Un soir, comme à l’accoutumée, je passe prendre un verre à la salle Top Rock de Liège; j’y retrouve Jehanne, Jeff Roba et Nicolas Vergara.

D’entrée de jeu, Jehanne me demande si je suis intéressé. J’y réponds sincèrement, sans savoir pourquoi, par un OUI enthousiasmé et irrévocable, puis me pose aussitôt la question du c’est où et c’est quoi ? Voilà le point de départ de notre aventure bédouine en Jordanie, qui va tant me marquer.