Paul Hegge et Sofie Lenaerts nous entrainent sur les traces de Mallory et Irvine.

Découvrant la mythique arête Nord Est, la voie royale qui mène au sommet de l’Everest, Chomolungma pour les Tibétains, le toit du monde, l’ultime défi !! 8848m

Après avoir réussi le Gasherbrum II sans oxygène en 2014, Paul Hegge frappe fort…il est arrivé avec Sofie ce samedi matin a 7h30 au sommet de l'Everest! Ils nous racontent...

lUNDI 30 /05/2016
Paul et Sofie sont arrivés ce lundi a 18h a Zaventem accueillis par bon nombre de sympathisants....la fin d'une belle aventure!

MARDI 24 mai
C’est bientôt fini de devoir passer la nuit dans le froid glacé des tentes. Cette nuit, notre 40e nuit à -4 au camp de base, -10 dans le CBA, -18 au Camp 1, -22 au Camp 2 etc.

20h a la salle de la Maison Haute Watermael-Boitsfort Place Gilson 3 paf.6€



Gravir un des 14 sommets de plus de 8.000m de notre planète n’est ni banal, ni accessible à tout le monde !

Paul Hegge découvre d’abord la Haute Montagne avec les stages du CAB

En franchissant l’Indus par un premier pont suspendu, je me retrouve catapulté 15 ans en arrière lorsqu’au volant de ma Tata Sumo,

je traversais pour la première fois le fleuve, en route vers le Ladakh. C’était alors notre destination finale après un parcours périlleux au départ de New Delhi, qui rivalise avec la Karakoram Highway en tant que plus haute – et difficilement accessible – route du monde.

« Dans la revue précédente, Paul nous fait participer à l’approche de la montagne, à l’équipement des camp1 et 2.

Le doute s’installe avec une longue attente au camp de base, où il reste bloqué par le mauvais temps…. Le 21 juillet une petite fenêtre de beau temps s’ouvre enfin et toutes les équipes encore sur place se lancent dans l’aventure… Nous retrouvons Paul, Tunj , Sangay et un deuxième sherpa au camp 3, pour quelques heures de repos avant de tenter le sommet !... » Lambert

Le 24 juillet dernier, Paul Hegge, membre de notre club foulait le sommet du Gasherbrum II (8035 m) accompagné d’une petite équipe comportant deux chinois, un turc et quelques sherpas.

Il s’agissait d’une expédition dite « commerciale » avec tout ce que cela comporte d’inconnue en matière d’organisation, d’éthique et d’esprit d’équipe (certains – mais pas notre ami – ne regardant pas aux moyens en matière d’aide de sherpas personnels ou de recours à l’oxygène pour s’assurer le sommet à tout prix).

dd