Un craquement assourdissant ! C’est le mât qui s’abat sur le pont. Cette tempête va en finir avec mon vieux destrier de bois.

Le bankiraï qui portait ma voile était tombé une première fois dans les forêts thaïlandaises, ici c’est sa dernière chute. Il risque de m’emporter avec lui, si ce n’est pas cette lame déferlante qui brisera tout ce qu’il me reste.

A l’initiative de Benoit Doucet, éducateur et moniteur de l’AMO* Itinéraire, nous avons mis sur pied une collaboration en vue du camp d’été.

Il a proposé le séjour aux jeunes motivés et curieux de découvrir la falaise et ses longues voies dans un site très proche de la montagne. Le Centre Routier Alpin apportait son expérience de ce genre de camp et ses connaissances des lieux.

Superbes dalles bien adhérentes de 55m de haut, dans la vallée de la Meuse située près de Huy.

Une école remarquable sans trop de difficultés. Vous y trouverez une centaine de voies du 3 au 7c bien adhérentes car ce calcaire est légèrement graineux . La roche bien inclinée offre quelques voies en 2 longueurs et des moulinettes. Minimum requis: 4/4+.

Notre plus beau massif d'escalade! 450 voies sur 5 massifs jusqu'à 120m de haut en bord de Meuse dans un cadre exceptionnel,

Escalade pour tous les goûts et compétences. Belles classiques, un peu ( beaucoup ! ) patinées par vos ainés: Directe, Hypothénuse, Spigolo, Zig-zag et autres 3 Saurets. Placement et équilibre obligatoire. A Freyr, il est également possible de loger au refuge Duchesne ou de bivouaquer sur le plateau. Minimum requis: 4+. Ayez votre matériel personnel et une corde si possible.

Dénommés aussi, Rochers de Bretaye......

.. ce joli massif est orienté SE est composé de 3 dalles hautes de 20-25m. Les secteurs Phocéenne, Rawete, Yacca.C'est du calcaire solide dans l'ensemble, sillonné par de nombreuses fissures. Soit 42 voies du 3 au 6c avec une majorité de 4 et 5. Minimum requis : passer du 4+/5.
Le massif est géré par l'UBS, ayez votre carte de membre sur vous.

Les tribulations d’un grimpeur au Caroux, ou comment de petits bonheurs peuvent se ponctuer de petits malheurs

Nous étions une petite vingtaine à nous retrouver pour cette semaine au Caroux, entre l’Ascension (bien nommée) et la Pentecôte.
Chacun y a pu trouver son bonheur, malgré des conditions assez venteuses empêchant la réalisation de certaines voies très exposées au vent. Nous avons œuvré principalement dans les sauvages gorges d’Héric.

dd