S’il est une cime himalayenne qui force l’admiration et le respect, c’est bien le Makalu.

Cinquième sommet du monde, c’est une montagne splendide, vigoureuse, discrète, à l’ombre de son prestigieux voisin, l’Everest.

En plus, les récits d’expédition relatant aussi bien l’exploration que la conquête de ce géant népalais sont les témoins d’un alpinisme pur et véritable, bien éloigné des convoitises et des excès ressentis sur certaines cimes.

DU 7 au 15 STAGE COMPLET !! Pour les candidats non libres aux 1ères dates une 2eme période est ouverte du 15 au 23 juillet 2015  

Le succès est au rendez-vous pour la semaine du 7 au 15 les inscriptions sont clôturées.

LANCEMENT D’UNE SECONDE PÉRIODE Nous ouvrons les inscriptions pour un stage identique qui aura lieu du 15 juillet (au soir) jusqu’au 23 juillet (au matin). Lieu, conditions et contact idem.

En remplacement du stage d’autonomie en haute montagne proposé précédemment par la fédération,

les clubs Bruxelles-Brabant et Namur-Luxembourg organisent conjointement un camp fédéral d’alpinisme. Il est ouvert à tout membre du CAB, capable d’évoluer en totale autonomie en haute montagne dans des courses en neige, glace et rocher de difficulté moyenne (minimum PD, PD+).
Changement d’organisateur – changement de lieu !

« – Où dormons- nous ce soir ? Petit rappel des faits : nous sommes au col des Hirondelles à 3 500 mètres d’altitude et nous n’avons même pas de duvet,

tout est au refuge Gervasutti, huit cents mètres plus bas, ou à l’étape suivante, au col des Petites Jorasses.
En cette fin de journée d’été, le soleil distille toujours une appréciable tiédeur.
– T’as vu la neige ?
– Ouais, c’est de la soupe… Pas trop le goût de traverser ces champs de crevasses pour descendre au refuge.

Pour fêter les 10 ans d’Evolution Verticale, nous avions gravi le sommet du Cervin en Suisse.

Cet été, pour les 15 ans c’est au sommet du Mont-Blanc que l’on s’est donné rendez-vous. Connaissant l’expérience de certains en montagne, je décidai de faire deux groupes, l’un allait suivre la voie normale et l’autre une voie plus technique par l’Aiguille de Bionnassay, l’idée étant de se rejoindre à 4300m pour gravir tous ensemble le sommet.

Le 24 juillet dernier, Paul Hegge, membre de notre club foulait le sommet du Gasherbrum II (8035 m) accompagné d’une petite équipe comportant deux chinois, un turc et quelques sherpas.

Il s’agissait d’une expédition dite « commerciale » avec tout ce que cela comporte d’inconnue en matière d’organisation, d’éthique et d’esprit d’équipe (certains – mais pas notre ami – ne regardant pas aux moyens en matière d’aide de sherpas personnels ou de recours à l’oxygène pour s’assurer le sommet à tout prix).