Un magnifique site d'escalade, situé dans la Drôme provençale

Les falaises d'Ubrieux, de Bellecombe, Rocher du Quebec, Baume Rousse, Clue de Plaisans, St Julien. Des voies de 2-3-4 longueurs sur un calcaire compact et franc. Les accès sont faciles. Toutes les voies sont bien équipées. Un rendez-vous remarquable pour grimpeurs, randonneurs, cyclistes et familles.

Après une nuit de route, le massif du Caroux se détache enfin sur l’horizon, émergeant de la brume matinale.

Planter la tente, mini-sieste… ; Guy et Yves m’emmènent tâter de ce beau granit. Quelques minutes de marche dans les gorges d’Héric et nous nous trouvons au pied de la Tête de Braque que nous entamons par l’arête, voie normale. Trois belles longueurs plus haut, cotées AD dans le topo, le museau du chien de pierre se détache sur le ciel d’un bleu comme on en trouve seulement dans le midi.

Grimper au Caroux dans une forêt méditerranéenne luxuriante. Surnommé "la montagne de lumière"......

.... le massif est exceptionnel et l'ensoleillement important. Constitué par un plateau à 1000 m entouré des gorges d'Héric, Colombières et Madale. La dénivelée atteint 800 m. C'est un massif granitique de basse altitude. Bref un joyau préparant bien aux courses de montagne. Possibilité de tour "vélo" autour du lac Salagou, plutôt cool qu'intense. Location possible sur place.

Un bon groupe, avec les habitués et quelques nouveaux qui très vite se sont intégrés aux activités.

Des petites bandes de jeunes se sont formées pour aller grimper en dehors de Buthier, les autres ont été frotter leurs chaussons aux parcours jaune et orange, d’autres encore ont été à la piscine (chauffée cette année). La pluie s’est invitée une partie de la nuit, ainsi qu’une tribu d’insomniaque fan de musique, mais dès le matin la plupart vont randonner dans les environs de Larchant.

Finalement, ce sont sept alpinistes qui se sont retrouvés au sympathique camping de Randa pour une durée variable entre quelques jours et deux semaines.

Malheureusement, les dieux de la météo n’étaient pas avec eux ! Sur une quinzaine de séjours dans la région (en vingt sept ans), jamais je n’ai vu une météo aussi instable et pluvieuse et sur les dix-sept jours que j’ai passés à Randa, il n’y en a eu que trois ou quatre sans pluie du tout.

Les échos des séjours du CAB Bruxelles-Brabant à Buis-les-Baronnies étaient parvenus jusqu'à moi...

.. et des amis proches ayant l'intention de passer une semaine dans cette Drôme provençale que je ne connaissais pas, me décidèrent à faire le voyage.

Avec Michel et Geneviève quelques jours après le début du rassemblement, nous apportions le soleil de Belgique (sic) alors que la météo était maussade dans le sud.

dd