Pour ce millésime 2014, une production assez minime, mais de bons crus en touche finale.

Deux filles, trois garçons, mais cette année, ils n’avaient pas abusé du terme « premier de cordée aguerri ».
Sympathique équipe, toujours avide de savoir, posant beaucoup de questions, qui n’aura pas donné trop de tracas, aux encadrants d’abord, mais aussi à leur émérite moniteur, toujours à la pointe des nouvelles techniques.

Voilà plus de 20 ans que je grimpe à la fois en salle et en falaise. Quand je sors en falaise, j'ai trois plaisirs :

- Le premier est de grimper "en tête"
- Le second est de redescendre en rappel (plus c'est long, plus c'est bon !).
- Enfin, le troisième est de partager ma passion avec mes amis débutants ou non en les initiant à ce sport.

Au mois de juillet, Julien est venu me voir avec le programme du CAB-BB en m'annonçant la prochaine tenue d'un "Stage sécuritaire 1er de cordée".

11 candidats cette année, et un constat : l’expérience de grimpe, demandée à juste titre, est parfois limite.

Une nouveauté : nous avons accueilli toute une famille, Andréas, Johanna et Manfred. Ce dernier n’a pu être présent à toutes les séances, mais gageons que les 2 autres lauréats seront dorénavant à même de lui inculquer leurs acquis.

Ils étaient 13 finalement, à participer au stage sécuritaire de 1er de cordée 2008 du CAB Bruxelles Brabant. Chiffre qui nous accorda la chance d’un temps assez favorable...

.... quoique assez frais certains jours, surtout les deux derniers samedis.

Samedi 10 novembre 2007, dix-sept heures, il fait maussade et humide, un groupe ; ils sont d’âges et d’horizons différents, ils sont assis, ils attendent.

Au Chamonix, à Freyr, le plus jeune de ce groupe attaque la crème fraîche coiffant son chocolat chaud, comme la calotte de glace coiffe le Mont Blanc, ses compagnons entament leurs ‘mousses’, vin chaud ou autre boisson revigorante, ils n’attendent plus pour boire mais ils attendent quand-même encore…

Les conditions climatiques ont été très favorables cet automne, et les dix-huit stagiaires ont pu en profiter pour toutes les journées du stage proprement dit.

Malheureusement, la pluie était au rendez-vous le 11 novembre, journée test pour nos candidats, et les Monique (Elias et Govaerts) n’ont pas pu y participer.
Il n’était pas vraiment possible de grimper ce jour-là, mais les rappels fractionnés ont quand même pu aider à la décision finale, après les dures épreuves en chambre (nœuds, techniques de la moulinette, différentes sortes de relais…)