De 1958 à 1959, Jean Marie Lechat est appelé sous les drapeaux et en profite pour retrouver les grands massifs d’escalade belges

Marche-les-Dames 1958

Subjugué par les exploits de Sean, Nico, Oli et Steph en terre de Baffin, Kivik et Felix ont approfondi la technique de bivouac en paroi

en testant les hamacs ultra légers par une nuit hivernale et pluvieuse dans les surplombs de la Jeunesse à Freyr bercé par les chants des chauves souris !!!.

Une quarantaine de membres de la section étaient présent ....

... les 11 et 12 octobre aux abords du refuge Duschène à Freyr pour le BBQ traditionnel de fin de saison. Escalades, randonnées et fiesta étaient au rendez vous.
Un grand merci a Jean Bourgeois le maître des lieux qui nous a bien facilité l’installation du matériel, ainsi qu ‘aux organisateurs Claire, Edouard et Pierre qui une fois de plus étaient au fourneaux.

Cette année notre barbecue est revenu à Frey. Jean Bourgeois nous y accueille chaleureusement et nous réserve un bel espace près du refuge.

C’est un grand succès : nos membres retrouvent plusieurs anciens et évoquent les aventures vécues en ces lieux mythiques.

Oups ! Déjà 3 mois écoulés depuis la dernière revue. L’énergie du printemps semble donner des ailes à certains grimpeurs. Des voies faciles comme difficiles bourgeonnent. Voilà le décor planté.

Commençons par féliciter Rubben Beckers qui vient d’entrer dans l’élite des grimpeurs de 8. De plus, pour cette première, il a choisi ni plus ni moins que le 8a de Swarzenager, réputé pour être bien tassé, même en Belgique ! Fort de cette première expérience, il en a remis une couche en enchaînant vite fait bien fait God save de Queen 8a également.

Nous voici à la fin de cette fameuse saison que préfèrent les grimpeurs les plus assoiffés de croix ambitieuses.

Cette année à nouveau, nous n'avons pas à nous plaindre des conditions météo, si ce n’est les absents qui, comme moi, regrettent de n' avoir pu être là. En effet, j’ai loupé le Best Of des conditions, car j’étais en pèlerinage au Yosémite (pas mal non plus, il faut le dire…). Malgré mon absence, j’ai suivi de très près l’actualité de nos plus belles conquêtes en escalade.