Le DAS ? Qui n’a pas encore entendu parler du DAS ? Qu’en est-il de ce que beaucoup appelle être DAS. Après un an d’existence, le concept né d’un délire collectif un soir d’amusement avec une ba

Le DAS que l’on dit en souriant repose sur une base concrète et sérieuse. Il nous a semblé donc important, vu l’emplacement que le club alpin nous réserve dans sa revue, de vous dévoiler les missions de ce mouvement.

Oups ! Déjà 3 mois écoulés depuis la dernière revue. L’énergie du printemps semble donner des ailes à certains grimpeurs. Des voies faciles comme difficiles bourgeonnent. Voilà le décor planté.

Commençons par féliciter Rubben Beckers qui vient d’entrer dans l’élite des grimpeurs de 8. De plus, pour cette première, il a choisi ni plus ni moins que le 8a de Swarzenager, réputé pour être bien tassé, même en Belgique ! Fort de cette première expérience, il en a remis une couche en enchaînant vite fait bien fait God save de Queen 8a également.

L’escalade traditionnelle, une espèce en voie de disparition en Belgique ?

Heureusement, à l’initiative du DAS Komitee, un noyau fort de l’escalade belge s’est lancé le défi de redynamiser cette noble pratique.

Après quelques années ou dominait l’exception à la règle, l’ennemi numéro 1 du grimpeur belge, à savoir les caprices de la météo, a refait surface.

Mises à part quelques tentatives provenant des plus acharnés d’entre nous, nos grimpeurs ont dû profiter de leurs vacances pour s’expatrier.

Nous voici à la fin de cette fameuse saison que préfèrent les grimpeurs les plus assoiffés de croix ambitieuses.

Cette année à nouveau, nous n'avons pas à nous plaindre des conditions météo, si ce n’est les absents qui, comme moi, regrettent de n' avoir pu être là. En effet, j’ai loupé le Best Of des conditions, car j’étais en pèlerinage au Yosémite (pas mal non plus, il faut le dire…). Malgré mon absence, j’ai suivi de très près l’actualité de nos plus belles conquêtes en escalade.

Le 7 mai, Nicolas Favresse a enchaîné son premier 9a avec la première répétition de « Estado Critico » à Siurana.

Il devient ainsi la première personne du Bénélux a réaliser une telle performance. De plus il l’a pulvérisée en seulement 10 essais ! Cette ligne fabuleuse de plus de 30 mètres qui se situe à quelques pas de la voie mythique « La Rambla » consiste en un gros effort de continuité avec une section finale à l’image du style d’escalade national.

dd