Après une semaine d’entraînement genre para-commando dans le désert du Wadi Rum, dans les traces de Lawrence d’Arabie et sous les ordres de Lambert (nom de code « Ali »),

nous sommes enfin prêts à rentrer dans la ville saccagée. Mon genou gauche n’est pas du même avis.
Nous avons choisi de rentrer par la partie sud de la ville pour éviter les check points. Deux jours de marche dans le désert seront encore nécessaires. Au loin, jour et nuit, le bruit des canons et des avions.

Le voile se lève sur les mystérieux « scambles » de Wadi Rum.

Le voile se lève sur les mystérieux « scambles » de Wadi Rum.

Du 31 mars au 14 avril 2007 avec Annick, Claire, Lambert, Michel, Philippe, Kevin et Babeth. Nous sommes partis en petit comité, dont une partie..........

... Michel, Kevin, Lambert et Philippe - avait bien l’intention de grimper. Attayek nous a concocté un séjour de 8 jours itinérants dans le désert avec la possibilité de grimper et de faire des scrambles.

La réputation du Wadi Rum n'est plus à faire auprès des grimpeurs et randonneurs, témoins les articles récents des membres dans A&A et les bulletins ou sites internet des sections.

Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus, les soirées diapos conviviales de la section du Brabant aux écuries de la Maison Haute de Boitsfort nous font découvrir des paysages du désert aux beautés magiques et un intérêt pour un type de rocher, d'escalade ou de randonnée inconnus chez nous : des voies sur coinçeurs et friends, avec peu ou pas du tout d'équipement en place, un rocher friable,

Un soir, comme à l’accoutumée, je passe prendre un verre à la salle Top Rock de Liège; j’y retrouve Jehanne, Jeff Roba et Nicolas Vergara.

D’entrée de jeu, Jehanne me demande si je suis intéressé. J’y réponds sincèrement, sans savoir pourquoi, par un OUI enthousiasmé et irrévocable, puis me pose aussitôt la question du c’est où et c’est quoi ? Voilà le point de départ de notre aventure bédouine en Jordanie, qui va tant me marquer.

La Jordanie, Petra, Wadi Rum… Ils nous en avaient fait rêver… Ils y étaient allés, retournés et ils étaient encore prêts à nous y accompagner.

Eté 2003, Ataeq Auda, guide bédouin, est de passage en Belgique et à Bruxelles. Le projet est esquissé : Pâques 2004, La route des rois, La cité Nabatéenne, 6-7 jours de crapahutage (scrambling) et de bivouac itinérant dans le désert. Ce fut comme ils nous l’avaient dit, en vrai, en beaucoup mieux.