• »Le jeudi 23 février 2017 « JUNGLE JAMMING »

L’occasion de voir et de revoir l’aventure de Sean, Nico Stéphane et Jean Louis sur les parois déversantes des Tépuis perdu au cœur la jungle Vénézuélienne.

« C’est le Mac Donald de l’escalade! De la grimpe fastfood! De l’escalade commerciale! Non, je n’irai pas à Kalymnos! »

. Je me suis toujours moqué de ceux qui partaient en vacances de grimpe sur l’île paradisiaque en Grèce. Mais voilà, avec les années on évolue, on mature, on fait des compromis, et un jour j’y suis parti…

La soirée à Freyr s’est super bien passée. Ambiance d’enfer sur le plateau de bivouac, où 350 personnes sont venues voir notre film.

C’était vraiment ambiance Woodstock avec une météo parfaite. Au niveau technique tout s’est déroulé sur des roulettes ;-) Bref les absent(e)s ont manqué quelque chose !

Je suis à l’hôtel au Groenland. Je dois de toute urgence vider ma vessie! Il n’y a pas de toilette dans la chambre.

Je sors dans le couloir. Nico est là : « Tu as l’air d’avoir froid Sean ? ». Comment a t-il remarqué ça? « Tu m’as l’air tendu aussi. » « Je dois absolument pisser!» Nico me rassure: « Il y a une toilette juste à l’extérieur ». Je cours dehors où je trouve un urinoir dans un petit bâtiment en béton sur ma droite. Juste au moment où j’y suis un homme me crie dessus : « Hey !

“Enchaîne la voie pour moi!” m’assène-t-il, alors que je sors de sa chambre d’hôpital. Ce serait avec plaisir, si je pensais en être capable… Ce n’est pas donné.…

Quelques jours plus tôt, on rentrait d’une agréable journée d’escalade pour aller manger un bon petit repas chez mon pote Sasha. Lui en moto, moi je conduisais sa camionnette. La vie était belle. Et puis en une milliseconde tout a changé. Un vieil homme qui arrivait d’une petite route n’a pas vu la moto passer…

Ecrire un article est une chose, mais avoir des choses intéressantes à dire en est une autre...

Fortement sollicité par le CAB-Brabant (je ne citerai pas de noms), me voilà penché sur mon clavier, pensant à tous ceux qui boiront mon texte dans ce petit recueil alpin. Depuis mon van, j'écoute les oiseaux, les grondements du torrent, et je médite sur les montagnes qui me font face.