«Aman, Iman»... me dis Moktar, notre chef –cuisinier, «L’eau, c’est la vie» traduit-il, «Tu as mille fois raison» répondis-je et de rajouter en moi-même que l’instant présent,

quant à lui, est aussi précieux).. Assis, près du feu, le soleil à peine disparu, alors que les montagnes et les dunes environnantes, après s’être enflammées, disparaissent dans un ciel bleu, violet, indigo puis noir, que Jupiter s’allume à l’Ouest, je me délecte du plaisir simple d’être là. Et d’écouter la sagesse des pensées touarègues. Faut-il venir si loin pour s’en rendre compte?

Tout a commencé quand, à la fin d'une projection des scrambling en Jordanie, Monique a pris la parole: il reste quelques places pour une randonnée en Algérie dans le Sahara, au Tassili N’ajjer.

Je ne me souviens plus si elle a dit qu’on y mangeait aussi bien qu’en Jordanie, ce qui serait inexact, mais en tout cas, peu de temps après nous partions pour ce qui fût un magnifique et émouvant voyage dans la mémoire des pierres et des hommes.

Elle l’avait dit : « Ce serait encore plus beau que…… »

Elle a tenu parole : Monique a récidivé sur les terres sahariennes, en emmenant un groupe de grimpeurs (et randonneurs) de 17 à 68 ans, durant 15 jours, sur les traces de Frison-Roche, des chameaux, à la rencontre de ce merveilleux peuple que sont les Touaregs et les montagnes magiques du Hoggar central : nous en sommes tous « revenus » (façon de parler ou d’écrire) fascinés !!!

Comment tu vas en vacances en Algérie ? Tu n’as pas entendu la radio, il y a encore eu des massacres. Telle fut la réaction de la plupart de gens avant mon départ pour l’Algérie. Malheureusement

Si effectivement il y a des troubles graves dans les environs d’Alger et dans la région des plateaux, le grand sud semble toujours avoir été calme. Depuis deux ans le tourisme reprend timidement à Djanet et Tamanrasset.