Quel randonneur n’a jamais rêvé d’aller traîner ses bottines au Ladakh, ce “petit Tibet” perdu au fond de l’Himalaya indien,...

célèbre pour ses treks parmi les plus hauts du monde, ses paysages grandioses et sa culture bouddhiste.
Aussi, quand des amis me proposent de les accompagner cet été, je n’hésite que le temps de savoir s’il me reste assez de jours de congés...

Cette année en septembre Marie et moi, avons opté pour une approche plus intimiste du Ladakh, allant de monastères en monastères, de villages en villages en pays Ladakhi.

C’était le temps des moissons, des récoltes d’abricots et de pommes de terre sur les terrasses des villages d’altitudes plus élevées 4000- 4200 m. Des villages séparés par des cols enneigés à 5000m parsemés de buissons rougeoyants dans la lumière d’automne.